Accéder au panier
Drame  Les Blessures assassines

Les Blessures assassines

Réalisateur : Jean-Pierre Denis

Sortie en salle : 22-11-2000

Avec : Sylvie Testud, Julie-Marie Parmentier

Fiche complète

"J'avais vingt-huit jours quand on m'a confiée à tante Isabelle et je savais déjà :
il n'y avait pas de place pour moi.
Mon père, j'ai passé ma vie à l'attendre.
Ma mère, j'ai jamais pu l'appeler maman.
Il me restait mes sœurs"…

Celle qui prononce ces mots s'appelle Christine Papin. Elle est au centre de
"L'affaire Papin", une histoire aussi célèbre qu'énigmatique, qui a inspiré des auteurs
tels que Jean Genet, Jacques Lacan, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir,
Paul Eluard, entre autres.
Tous se sont passionnés pour ce fait divers inexplicable : l'assassinat par Christine
et sa sœur Léa de leur patronne et de sa fille, dans Le Mans des années 30.

"Les blessures assassines" dresse le portrait de deux vies tirées vers l'intérieur,
d’un quotidien qui n'a cessé de ramener les deux sœurs à elles-mêmes, en les
isolant du monde.
Le film explore depuis l'enfance le lien qui unissait les soeurs, cherche et tente
de comprendre comment et pourquoi un tel crime a pu se produire.

Car s'il s'agit d'un crime, c'est aussi l'histoire d'un amour illimité, exclusif, absolu.

Drame  Les Blessures assassines

Les Blessures assassines

Réalisateur : Jean-Pierre Denis

Sortie en salle : 22-11-2000

Avec :
Sylvie Testud, Julie-Marie Parmentier
Voir tous les acteurs


Bande annonce
Fiche artistique et technique

  • France
  • 1999
  • 94 min
  • Scope
  • Dolby Digital
  • Visa n°96.540


Synopsis

"J'avais vingt-huit jours quand on m'a confiée à tante Isabelle et je savais déjà :
il n'y avait pas de place pour moi.
Mon père, j'ai passé ma vie à l'attendre.
Ma mère, j'ai jamais pu l'appeler maman.
Il me restait mes sœurs"…

Celle qui prononce ces mots s'appelle Christine Papin. Elle est au centre de
"L'affaire Papin", une histoire aussi célèbre qu'énigmatique, qui a inspiré des auteurs
tels que Jean Genet, Jacques Lacan, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir,
Paul Eluard, entre autres.
Tous se sont passionnés pour ce fait divers inexplicable : l'assassinat par Christine
et sa sœur Léa de leur patronne et de sa fille, dans Le Mans des années 30.

"Les blessures assassines" dresse le portrait de deux vies tirées vers l'intérieur,
d’un quotidien qui n'a cessé de ramener les deux sœurs à elles-mêmes, en les
isolant du monde.
Le film explore depuis l'enfance le lien qui unissait les soeurs, cherche et tente
de comprendre comment et pourquoi un tel crime a pu se produire.

Car s'il s'agit d'un crime, c'est aussi l'histoire d'un amour illimité, exclusif, absolu.