Accéder au panier
Drame  Nobody knows

Nobody knows

Réalisateur : Hirokazu Kore-eda

Sortie en salle : 10-11-2004

Avec : Yuya Yagira, Ayu Kitaura

Fiche complète

Quatre enfants vivent paisiblement avec leur mère dans un petit appartement à Tokyo.
Ils sont tous de pères différents et ne sont jamais allés à l'école. Le propriétaire ignore
même l'existence de trois d'entre eux.
Un jour, leur mère disparaît en laissant un peu d'argent et un mot à l'attention de l'aîné
pour qu'il s'occupe de ses frères et sœurs. Ainsi commence une nouvelle vie pour ces
quatre enfants livrés à eux-mêmes, une vie que "Nobody knows".
Cruellement abandonnés, les quatre enfants parviennent à survivre dans leur petit monde
en se fixant leurs propres règles. Mais quand ils sont confrontés au monde extérieur,
le fragile équilibre qu'ils avaient préservé s'effondre.

Drame  Nobody knows

Nobody knows

Réalisateur : Hirokazu Kore-eda

Sortie en salle : 10-11-2004

Avec :
Yuya Yagira, Ayu Kitaura
Voir tous les acteurs


Bande annonce
Fiche artistique et technique

  • Japon
  • 2003
  • 141 min
  • 1.66
  • Dolby SRD
  • Visa n°111.036


Synopsis

Quatre enfants vivent paisiblement avec leur mère dans un petit appartement à Tokyo.
Ils sont tous de pères différents et ne sont jamais allés à l'école. Le propriétaire ignore
même l'existence de trois d'entre eux.
Un jour, leur mère disparaît en laissant un peu d'argent et un mot à l'attention de l'aîné
pour qu'il s'occupe de ses frères et sœurs. Ainsi commence une nouvelle vie pour ces
quatre enfants livrés à eux-mêmes, une vie que "Nobody knows".
Cruellement abandonnés, les quatre enfants parviennent à survivre dans leur petit monde
en se fixant leurs propres règles. Mais quand ils sont confrontés au monde extérieur,
le fragile équilibre qu'ils avaient préservé s'effondre.



Critiques presse

Un film profondément bouleversant, terriblement perturbant, et absolument admirable. Bref, un chef d'oeuvre ! : Studio Magazine

Eblouissant : Ciné Live

Un film fascinant par ce qu'il donne à voir du mûrissement des êtres et des choses... : Les Cahiers du Cinéma

Poignant : Télérama

Le combat, désespéré, d'un jeune garçon qui se bat pour que sa petite famille existe au moins entre elle, touche comme un crève-coeur. : Première

Rarement, la douleur et la beauté de l'adolescence auront été captées ainsi par la caméra. : Le Parisien

D'une pureté déchirante : Rolling Stone

De l'humour à la tragédie, de la débrouille en huis clos à la transgression forcée, l'observation du quotidien de ces quatre enfants peu à peu abandonnés par leur mère se pare simultanément d'un charme, d'une angoisse et d'une compassion qu'on se surprend à ressentir avec une solidarité viscérale. : TéléCiné Obs